Coherent



HYPERTROPHY


Naomi Gilon + Pedro Matos + Vincent Lorge + Basic FEAR


15/03/18 - > 14/04/18





Wake up. Cold shower. L.Carnitine, Vit.D. Omega 3. D-Acid Aspartic.
L-Leucine.6 eggs. Isolate protein. Oats.Go.Workout.Lift weights Pump iron.
I’m iron. I do pump. Bench press 110k. Squat 140k Overhead Press 80k.
I’m iron. My cells grow. All of them. Bigger than the sun.
Eat.70% protein. 20% carbs 10% healthy fats.
Go heavy. Take some estrogen blocker. (They are EVERYWHERE).
Hate estrogens, love T. I’m iron, bigger than the sun.I pump.
Go make some cardio. Cardio is ok. DEADLIFT Is better.
Fitness is for the weak. Fear the others. Nothing.
Go show your massive torso. Youth.Freedom, Power.Get some nitrites.
25 grams of pure whey isolate 5 times a day. Fear loneliness. Nothing.
I’m big, I’m iron. I pump iron. I’m here, watch me: I’m massive.
Fear death. Nothing.
Conquer back your body. Build an empire on cells,
get no secrets on ATP: Creatine, 5 mg everyday. Fear cancer. Nothing.
More whey, more complex carbs. Avoid sugar. Sugar is evil.
Diabetes is judgement day.Fear Yourself. Nothing
I’m pump. I’m the sun.I’m iron.
Take Melatonin, ZMA, and Sleep.
Repeat.

Ubay Martin





















C'EST QUAND DEMAIN


GEOFFREY BENHAMOU, ELLIOT FOX, JAN ZÖLLER


02/02/18 --> 10/03/18




C’est quand demain

Comme les signes d’une promesse, les lignes d’un futur, comme le rêve impalpable d’un enfant.
C’est dans une quête de l’équilibre entre la réalité et le mythe que ces artistes utilisent un lexique d’aujourd’hui.

C’est comme un vocabulaire de formes et d’images
qui nous entoure et où chacun tente de naviguer.
Cette navigation nous invite à regarder comme un funambule,
une histoire où les images reflètent notre environnement,
où le mythe devient un mode de signification, un moyen d’expression.

C’est alors qu’on se questionne sur nos possibles et nos illusions, sans direction jusqu’au lendemain.
Comme une mythologie du quotidien où le flot d’images fait naître des captures d’instants et où chacun cherche à s’éveiller,
ces oeuvres nous projèttent un nouveau langage.
Comme les signes d’une nouvelle époque à attraper,
ces artistes créent de l’espace, produisent de l’image
et nous attirent au loin, sans nous tenir la main.
Ce va-et- vient entre le réel et le mythe nous emmène
dans un futur à imaginer et à traverser.

Tommy Lecot

















PAS LE TEMPS POUR LES REGRETS


HUGO CAPRON, MAXIME FRAGNON, IMAGE GROUP, 

JEAN TERTRAIN, PABLO TOMEK


16/11/17 --> 13/01/18


Je vis de haine et d’eau fraîche, d’illicite et de péché
Cette génération d’artistes, transforme, hérite, met en place
Mon seul taf’ je rappe sur SP-12, MPC
des œuvres d’art ou le présent est déjà passé.
Je vois pas mes frères agir à jeun sans le biz
Les œuvres ici présentées, s’imposent, tant par leur
Incapables de survivre ils se lèvent le matin mais juste pour pisser
importance physique que par la force qu’elles convoquent.
Les regrets n’existent pas
Des soirées sans chèque et sans Ke-shné
il n’y a pas d’autre choix possible
C’est tellement naze que pour kiffer je dois me défoncer au whisky
Les choix ici sont sans concession, nous sommes spectateurs du paysage,
Du son pour lé-rou, un putain de flow de banlieue pour les khos
d’une génération, en mouvement. Une génération qui
Beurs, négros, peace et les terroristes
à quelque chose de dangereuse
Eclate allocations, insertion
quelque chose d’une allumeuse, qui
Sous pression comme nos consommations
déambule dans les sentiers qui lui
Dès qu’on sort bédave comme si c’est permis

appartiennent. Ceux-ci sont de la feuille d’or
La vie c’est des griffes avec du vernis, string, 90C
des souvenirs en vidéo, de l’oxyde de fer vif,
Suicide à la hiya, trop faya pour aller prier
une image d’un créateur d’image, une peinture
J’ai peur de crier quand je vais griller
qui prend le sol. Comme la promesse
92 hardcore, depuis le jardin d’Eden
d’un visage, cette exposition
J’avale une bouteille, et j’m’endors avec du Wu-Tang
Promet d’amener sa part de progrès, sans regret.

François Patoue